Leroux

Chroniques

Mois : janvier 2016 (Page 2 sur 3)

Le Pygmalion seigneurial

Pygmalion, HowardRené Angélil est mort. L’émission de radio que j’écoutais, à mon retour de l’école, a interrompu sa programmation régulière pour se transformer en émission spéciale à l’annonce de son décès. On y a appris bien peu de choses, sinon que les gens qui l’aimaient l’aimaient, ce qui est rassurant, quoique faible en contenu. Moult anecdotes à son sujet nous furent racontées, décrivant toujours un homme affable, gentil, d’une générosité sans bornes et d’une grande prévenance pour ceux qui l’entouraient. On a évoqué sa mémoire exceptionnelle et sa reconnaissance durable envers ceux qui ont permis à Céline Dion, sa femme, de percer et de rayonner comme interprète. Je ne salirai pas l’homme, ce matin, car je n’entretiens envers lui aucune animosité particulière. Je tiens toutefois à modérer un peu les propos qu’on tient à son sujet à l’occasion de son trépas. Angélil est, pour moi, un businessman ayant réussi, principalement à Las Vegas. Grand bien lui fasse. Mais les nombreuses dithyrambes entendues à son sujet me sidèrent, et à ce sujet, sont beaucoup plus intéressantes que les largesses que sa fortune lui permettait de distribuer. Voilà ce dont nous traiterons ce matin, moi et mon incorrigible esprit chagrin : notre tendance à trop en mettre lorsqu’une personnalité connue décède.

Lire la suite

Making a murderer : électrochoc

Steven Avery mug shotsLa relation très émotive de beaucoup de communautés états-uniennes envers leurs piliers sociaux que sont les forces de l’ordre et les entrepreneurs locaux impliqués dans la collectivité est sans contredit une des forces qui rend la fédération américaine particulièrement unie. L’idée de nation américaine repose moins sur leur spécificité culturelle, désormais largement partagée en occident, que sur la façon dont le pays s’est organisé et a écrit sa propre histoire. La genèse des États-Unis, et plus particulièrement des communautés locales qui les constituent, semble invariablement marquée par ce sens de la solidarité entre les citoyens, et donc par l’implication des individus dans un tout cohérent. Les pilliers de ces édifices collectifs deviennent les pierres d’assise de la société, et s’attaquer à leur intégrité, c’est s’attaquer à la communauté entière. Si je prends souvent parole, en tant que québécois témoin du triomphe du libéralisme des droits individuels au détriment du collectif sur l’échiquier politique mondial, je ne peux m’empêcher aujourd’hui de confesser mon dégoût de l’extrême inverse, soit une communauté tyrannique, suite au visionnement de la passionnante série documentaire produite par Netflix Making a Murderer.

Lire la suite

L’existence chiffrée

L'algèbre politique Ce qui ne se mesure pas n’existe pas. Ainsi parlait Niels Bohr, le prix Nobel de physique danois. Cette formule, expression radicale du matérialisme, n’étonne plus tellement aujourd’hui et elle va presque de soi pour la plupart des acteurs du monde académique. Fort utile pour démasquer les fumistes et les charlatans ésotériques, accorder à cette idée le monopole de la vérité ne risque-t-il pas de nous priver de tout un pan du savoir humain et du monde des idées?

Lire la suite

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén