Leroux

Chroniques

Mois : juillet 2016 (Page 2 of 3)

Monumental Bock-Côté

C’est au début du mois de mai dernier que Mathieu Bock-Côté lançait, à Paris, son plus récent opus intitulé Le multiculturalisme comme religion politique. Publié aux Éditions du Cerf, l’ouvrage a fait grand bruit en France et a valu à Bock-Côté de multiples recensions élogieuses, du Figaro à Causeur, ainsi que plusieurs entrevues de fond, notamment chez Finkielkraut sur France Culture. Lancé quelques semaines plus tard à Montréal, j’allais bien entendu me procurer une copie du livre et je propose d’en faire ici une recension critique.

Lire la suite

Partir

Tous droits réservés : Benoit Chalifour J’ai toujours aimé partir. D’aussi loin que je me souvienne, rien ne me réjouis davantage que de quitter les patrons dans lesquels s’inscrit ma vie normale et d’en purger mes jours, même temporairement. C’est ce que je m’apprête à faire cette semaine, car demain, aux aurores, je quitte la vie métropolitaine et je transpose mon existence dans un tout autre contexte, un genre de retraite volontaire. Ma retraite ne se fait pas chez les moines, ni dans un couvent. Elle se fait dans la rusticité d’un petit camp en bois rond, face au golfe du Saint-Laurent. Elle se fait sur une pointe qui s’avance de 11 kilomètres vers le Sud. Elle est bercée de marées de 3 mètres et son flanc Est reçoit les eaux glacées du courant du Labrador qui, après s’être engouffré dans le détroit de Belle-Isle, remonte le Saint-Laurent en longeant la côte jusqu’à l’embouchure du fjord du Saguenay. La nuit, on y entend le hurlement des loups et le souffle des rorquals.

Lire la suite

Anti-leçon de leadership

Farage. Droits : independent.co.uk
Un court billet critique ce matin, écrit au gré de l’aurore. Le Brexit me fascine, que voulez-vous! L’événement est unique en son genre et, peu importe notre opinion sur le sujet, il permet de mieux définir, par l’établissement d’un contraste, le contexte géopolitique dans lequel nous vivons actuellement. Ce contexte, c’est celui de la politique post-nationale, de l’anti-conservatisme et de l’hégémonie de la pensée libérale. On nous présente généralement cet état de fait comme allant de soi. L’agacement qu’il suscite chez certains intellectuels qui ont encore l’oeil assez clair pour ne pas accepter béatement l’ordre des choses et pour oser le soumettre à examen sert en général à stigmatiser et discréditer ces derniers avec diverses étiquettes répugnantes qu’on connaît bien, qui finissent en -isme et en -phobe. Au-delà de la (mal)propreté de la campagne, des implications concrètes du résultat pour les britanniques, sur le plan des idées politiques, donc, cet événement est majeur, puisqu’il ébranle cet « ordre normal des choses » que nous devrions accepter d’emblée. Donc voilà : le Brexit me fascine. Ce matin, c’est sous l’angle du leadership politique que j’ai envie de l’aborder.

Lire la suite

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén