enter image description here
Le 1er octobre dernier, la situation politique du Québec a changé du tout au tout. L’immense pouvoir que le Québec français laissait depuis 2004 entre les mains des minorités de blocage anglo et néo-québécoises lui est revenu. L’effort a été douloureux, mais le résultat est indéniable. Élu principalement sur ses promesses en matière d’immigration et de laïcité, Legault devra maintenant satisfaire les attentes. Ploiera-t-il devant les incantations bien-pensantes des grands médias métropolitains et les grognements des groupes de pression anti-racistes de la gauche anglolâtre?

Lire la suite